Accueil Immo Remplacement d’un syndic de copropriété : le processus

Remplacement d’un syndic de copropriété : le processus

Le changement de syndic peut être inévitable si l’inefficacité du syndic de copropriété entraîne des coûts importants pour la copropriété. Mais quels sont les avantages réels d’un changement et comment s’y prendre ? Voici tous les conseils pour un changement en douceur du syndic de copropriété afin d’assurer la meilleure transition possible pour les propriétaires de sa communauté.

Définition des nécessités de la copropriété

Chaque copropriété a ses propres caractéristiques, telles que sa composition, son modèle de gestion, les services à gérer et le montant des sommes dues. Ces caractéristiques déterminent le type de syndic nécessaire pour une bonne gestion de copropriété. L’établissement d’un cahier des charges pour la gestion du logement et des attentes concernant les services à fournir par le syndic est la première étape pour gagner du temps dans la recherche de bons candidats. Il est notamment conseillé de faire la part des choses entre le prix des services, le temps que le syndic peut consacrer à la gestion de la résidence, le niveau d’expertise de l’entreprise et la proximité géographique.

A lire également : Le garden staging, un atout pour vendre votre maison

Identifier des syndics candidats qualifiés

Pour être un syndic compétent, un candidat doit répondre aux exigences susmentionnées. Il peut être utile d’établir un tableau comparatif des différentes offres des candidats, basé sur les critères importants pour son lieu de résidence. Certains sites internet ont eu l’idée d’élaborer un comparatif en ligne pour comparer syndic de copropriété. Il est conseillé de s’en servir pour un choix dans votre quête pour changer de syndic.

Ensuite, il faut identifier rapidement l’entreprise en examinant la rapidité de sa réponse à la demande de devis et les références de copropriétaires comparables qui gèrent dans le quartier.

Lire également : Quel est le placement le plus rentable en 2021 ?

Enfin, un premier entretien du conseil syndical avec le syndic responsable de la copropriété est une étape importante pour vérifier le caractère du candidat et déterminer s’il ou elle travaillera bien avec les membres du conseil.

Inscrire le sujet à l’ordre du jour de l’assemblée générale annuelle

Chaque copropriétaire peut mettre la candidature d’un nouveau syndic à l’ordre du jour de l’assemblée générale. Pour ce faire, ils doivent envoyer la proposition commerciale du syndic potentiel par lettre recommandée aux syndics actuels et demander l’inscription de leur accord à l’ordre du jour. Il est recommandé d’envoyer cette lettre deux à trois mois avant la date prévue de l’assemblée générale, afin que cette demande puisse être incluse dans la convocation de l’assemblée générale et d’éviter toute objection de la part des administrateurs sortants.

Vote sur la proposition de remplacement lors de l’assemblée générale

Lors de l’assemblée générale des copropriétaires, ceux-ci doivent élire un candidat à la majorité de 50% (article 25). Si le projet du syndic n’atteint pas cette majorité absolue, un second vote à la majorité simple est possible si l’un des syndics obtient au moins un tiers des voix de tous les copropriétaires (article 24).

Toutefois, si le projet d’accord n’atteint pas la majorité d’un tiers, une nouvelle assemblée générale peut être convoquée dans un délai de trois mois et la décision sera prise à la majorité simple (article 24).

ARTICLES LIÉS